Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Giroflée des murailles

Giroflée des murailles

Blog d'Eléonore de Vulpillières. Je m'intéresse à l'actualité qui touche le discours politique, l'Union européenne, et la vie des idées. (Plus la Russie et la Chine)

Le ministre israélien de l'Education interdit à une association d'anciens soldats de Tsahal de venir témoigner dans les écoles

Le ministre israélien de l'Education interdit à une association d'anciens soldats de Tsahal de venir témoigner dans les écoles

Une brève parue sur le site du Nouvel Obs le 15 décembre 2015 a rapporté la décision du ministre israélien de l'Education, Naftali Bennett, d'interdire à une association pacifiste d'anciens soldats de Tsahal de venir témoigner dans les écoles. Je la restitue ici dans son intégralité. Dans une deuxième partie, un point sur Naftali Bennett, le Foyer juif, et l'extrême-droite israélienne.

http://tempsreel.nouvelobs.com/en-direct/a-chaud/14319-israel-ministre-israelien-education-interdit.html

Naftali Bennett a ordonné qu'il ne soit plus possible que « les organisations qui incitent [à la provocation] contre les soldats israéliens, comme Breaking the Silence (Briser le silence) » d'avoir des activités au sein du système éducatif, selon un communiqué de ses services. « Les actions de Breaking the Silence font du tort à Israël, leur but étant de blesser leurs frères (soldats) qui nous protègent », précise le communiqué. « Les mensonges et les provocations ne seront pas acceptés dans nos écoles », a ajouté le chef du parti nationaliste religieux Foyer juif.

Breaking the Silence est une association pacifiste d'anciens militaires qui témoignent et documentent des violations des droits des Palestiniens dont ils ont été témoins ou auxquelles ils ont pris part sous l'uniforme de l'armée israélienne.

Cette association fait partie des ONG visées par un projet de loi de la ministre de la Justice Ayelet Shaked, membre du même parti que Naftali Bennett, qui veut imposer des mesures contraignantes à celles d'entre elles qui reçoivent de l'argent de gouvernements étrangers. « Les Israéliens ont le droit de savoir qui est derrière » ces organisations, avait affirmé la ministre en novembre.

Un article du journaliste Haggai Matar paru sur le site +972 Magazine (d'après l'indicatif téléphonique à composer pour appeler en Israël) intitulé « Pourquoi tant d'Israéliens détestent Breaking the Silence » rappelle pourtant que les témoignages écrits et vidéos des soldats ont été soumis au contrôle du Censeur de l'Armée de défense d'Israël (IDF, Israel Defence Forces) avant publication.

Pour en savoir plus : http://eleonoredv.over-blog.com/2015/12/pourquoi-tant-d-israeliens-detestent-ils-l-ong-breaking-the-silence.html

Qui est Naftali Bennett ?

Naftali Bennett est un millionnaire et homme politique israélien. Il cumule actuellement deux portefeuilles dans le gouvernement Netanyahou IV ; il est ministre de l'Education et ministre de la Diaspora depuis le 14 mai 2015. [A souligner : le 14 mai est le jour anniversaire de la Déclaration d'Indépendance d'Israël, par David Ben Gourion, en 1948.] Le quadragénaire s'était fait remarquer pour avoir déclaré en juillet 2013 « J'ai tué beaucoup d'Arabes dans ma vie. Et il n'y a aucun problème avec ça », lors d'une réunion retranscrite par le quotidien Yedioth Ahronoth.

Après avoir été compagnon de route de Benyamin Netanyahou au Likoud, Bennett rejoint le Foyer juif en 2012, et en devient le président la même année. Le Foyer juif (HaBayit HaYehudi) est un parti nationaliste religieux, néosioniste, classé à l'extrême-droite sur l'échiquier politique. Ce parti est largement investi dans les questions touchant à l'éducation (notamment sur l'enseignement religieux), la protection de l'identité juive et le refus de céder ce qu'il nomme les « territoires contestés » (les Territoires palestiniens occupés). Il est farouchement opposé à l'immigration clandestine mais très favorable à l'immigration juive. Ce parti est représenté à la Knesset (8 députés sur 120).

Par ailleurs, Naftali Bennett dirige avec Ayelet Shaked, ministre de la Justice, une formation politique non représentée à la Knesset, Mon Israël, fondée en 2010. Le parti, qui se décrit comme un « mouvement pour l'activité sioniste » est très actif sur Internet et les réseaux sociaux, où il traque les « dérives anti-sionistes » et les points de vue qu'il juge trop pro-palestiniens ou trop à gauche.

Lundi 28 décembre 2015, le ministre de l'Education a déclaré qu'Israël devait annexer la Cisjordanie. Lors de la réunion d’une commission pour le territoire à la Knesset, il a affirmé : « Le temps est venu de dire qu’Israël est à nous ». Selon lui, il est temps de « passer d’une défense stratégique à un processus de lancement de la mise en œuvre de la souveraineté israélienne sur les territoires sous contrôle israélien en Judée et en Samarie ».

Le ministère de l'Education a également décidé d'exclure des programmes l'étude du roman de l'auteure Dorit Rabinyan qui évoque l'histoire d'amour nouée entre un artiste palestinien et une traductrice israélienne. Faisant fi des recommandations d’un comité de professeurs et d’universitaires, le ministère a invoqué la crainte que ce livre ne soit considéré comme un « encouragement aux unions entre juifs et non-juifs », qui menacent « le maintien de l’identité » juive, principe au coeur du programme du Foyer juif.

http://www.lemonde.fr/proche-orient/article/2016/01/01/un-roman-d-amour-entre-une-israelienne-et-un-palestinien-banni-des-programmes-scolaires_4840769_3218.html

Bennett est régulièrement épinglé par la presse israélienne de gauche, comme le quotidien Haaretz. Le journaliste Or Kashti estimait dans une récente tribune que « le message de Bennett, c'est que les vétérans ne sont bons qu'à être de la chair à canon. » http://www.haaretz.com/israel-news/.premium-1.692042

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article