Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Giroflée des murailles

Giroflée des murailles

Blog d'Eléonore de Vulpillières. Je m'intéresse à l'actualité qui touche le discours politique, l'Union européenne, et la vie des idées. (Plus la Russie et la Chine)

Des « Baltops » à « Saber Guardian » en mer Noire : les opérations militaires étasuniennes aux frontières russes

Un hélicoptère SH-60 atterrit sur le pont du Landing Transport Dock USS San Antonio sur la mer Baltique, le 13 juin 2015. Crédit : marin Jake Matews de l'US Navy

Un hélicoptère SH-60 atterrit sur le pont du Landing Transport Dock USS San Antonio sur la mer Baltique, le 13 juin 2015. Crédit : marin Jake Matews de l'US Navy

Frégate britannique HMS Iron Duke derrière la frégate danoise HDMS Absalon et l'USS Jason Dunham durant des exercices de manoeuvres dans le cadre des Baltops 15. Photo de l'officier de 3e classe Weston Jones

Frégate britannique HMS Iron Duke derrière la frégate danoise HDMS Absalon et l'USS Jason Dunham durant des exercices de manoeuvres dans le cadre des Baltops 15. Photo de l'officier de 3e classe Weston Jones

Quatre Falcons F-16 du 480e escadron de combat durant une mission de ravitaillement. 15 juin 2015. Photo U.S. Air Force du Senior Airman Michael Battles

Quatre Falcons F-16 du 480e escadron de combat durant une mission de ravitaillement. 15 juin 2015. Photo U.S. Air Force du Senior Airman Michael Battles

Cette année, la semaine de Kiel avait lieu du 17 au 25 juin. Cette compétition est un rendez-vous majeur pour les voiliers de course qui se déroule dans la capitale du Land de Schleswig-Holstein. Juste avant le début des régates, les amiraux se livrent à des manœuvres appelées Baltic Operations, les « Baltops ». A partir de début juin, et depuis l'année 1971, elles se déroulent sous commandement de l'US Navy. Officiellement, les "Opérations baltes" ont pour but de « former l'artillerie, d'entraîner au réapprovisionnement en mer, à la guerre anti-sous-marine, au suivi radar et à l'interception de missiles, à la navigation maritime, à la recherche et le sauvetage en mer, aux opérations d'interdiction maritime et à la mise en place de scénarios relatifs aux crises potentielles dans le milieu de la sécurité maritime ». Sous commandement américain, les pays participants sont souvent membres de l'OTAN – France, Royaume-Uni, Suède, Pologne, Allemagne – et on compte de nombreux pays anciennement appartenant à l'URSS – Lettonie, Lituanie, Estonie – ou dans sa sphère d'influence – Roumanie, Bulgarie, Slovaquie, Slovénie, République tchèque. Cet exercice militaire, maritime et terrestre, s'inscrit dans le cadre de la stratégie Readiness Action Plan – plan d'action « réactivité » – de l'OTAN, qui vise à riposter efficacement en cas d'attaque russe. Lancé en 2014 au sommet du pays de Galles, il a été confirmé en 2016 lors du sommet de Varsovie, et s'inscrit dans une démarche dissuasive vis-à-vis de la Russie. L'OTAN avait déjà renforcé les troupes postées aux frontières orientales de son territoire, en envoyant des unités envoyées par des Etats membres extra-américains. La Baltique est désormais sa prochaine zone d'action, jusqu'à isoler les troupes russes stationnées dans l'enclave de Kaliningrad. Treize Etats ont participé à Baltop 17 qui comptait une cinquantaine de sous-marins et bâtiments de surface, et une cinquantaine d'aéronefs.

Or Moscou voit d'un mauvais œil ce déploiement militaire dans sa sphère d'influence. Elle le considère comme une extension outrancière de l'OTAN aux frontières de son territoire. Le Kremlin a déjà envisagé environ deux mille exercices militaires cet été – tests de missiles, décollage de bombardiers, manœuvres terrestres dans le cadre de « Zapad 17 » (c'est-à-dire Ouest 17).

 

Cet été a également lieu l'exercice américano-européen Saber Guardian 17, toujours sous commandement de l'U.S. Army. Il se déroule en Hongrie, en Roumanie et en Bulgarie du 11 au 20 juillet. Il implique plus de 25 000 soldats provenant de vingt pays alliés des Etats-Unis. Seront présentes également des unités de missiles sol-air ukrainiennes – ce qui constitue une provocation à l'égard de la Russie. C'est l'exercice militaire le plus important de la région de la mer Noire. En Bulgarie, certains s'inquiètent pour le trafic durant le congé estival. Il y aurait environ 1200 véhicules de combat transitant par les routes, notamment à l'Est du pays.

L'eau a bien coulé sous les ponts, depuis les mots de Donad Trump sur un dégel des relations américano-russes...

 

A voir : vidéo de la télévision hongroise HNTV (musique militaire de cinéma incluse)

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article