Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Giroflée des murailles

Blog d'Eléonore de Vulpillières. Je m'intéresse à l'actualité qui touche le discours politique, l'Union européenne, et la vie des idées. (Plus la Russie et la Chine)

Terrorisme au nom de Dieu : l'indécent relativisme concernant les religions

Capture d'écran d'une intervention de Danièle Obono à l'Assemblée nationale

Capture d'écran d'une intervention de Danièle Obono à l'Assemblée nationale

Il est une chose qui ne laissera jamais de nous étonner dans un siècle dont Malraux – que la citation soit apocryphe ou non – disait « qu’il serait religieux ou qu’il ne serait pas » : l’absolue volonté relativiste( émanant des incultes comme de certaines personnes éduquées) de mettre toutes les religions sur le même plan.

La dernière étape en date nous vient de l’Assemblée nationale, ce qui nous renseigne tristement sur le niveau affligeant de culture religieuse de certains élus de la nation. La députée de la France Insoumise, Danièle Obono, a cru opportun de déclarer que toutes les religions étaient violentes, que ce n’était bien sûr nullement le propre de l’islam, et de citer un extrait du livre de Samuel, dans l’Ancien Testament pour appuyer ses dires : « Maintenant, va les attaquer [le peuple d’Amalek] et voue-les moi en les exterminant totalement avec tout ce qui leur appartient. Sois sans pitié et fais périr hommes et femmes, enfants et bébés, bœufs, moutons, chèvres, chameaux et ânes. » « Si on ouvre un livre de n'importe quelle religion, on peut trouver des idées et théories extrêmement violentes », a-t-elle argumenté. « J'imagine que n'importe quel prêtre officiant d'une église [...] favoriserait là une forme de radicalisation. » Madame Obono, représentante de la nation, a-t-elle déjà mis le pied dans une église avant d’affirmer de pareilles imbécilités ?

S’imagine-t-elle qu’un prêtre catholique – elle ne parle ici ni des juifs, ni des protestants, agitant un reliquat d’anticléricalisme bien ancré à gauche – va s’appuyer sur un vieux texte qui évoque le peuple d’Amalek, auquel plus personne en France ne s'identifie, pour appeler à exterminer des gens en 2017 dans la rue ? Il n’y a rien de commun entre un texte de l’Ancien Testament, bien que comportant des passages violents, et certains versets du Coran qui appellent explicitement à faire la guerre aux non musulmans et aux apostats, comme celui-ci « Et combattez-les jusqu'à ce qu'il n'y ait plus d'association et que la religion soit entièrement à Allah seul », ou celui—ci « Si les gens du Livre croyaient, ce serait meilleur pour eux, il y en a qui ont la foi, mais la plupart d'entre eux sont des pervers », ou encore celui-là « afin qu'Allah purifie ceux qui ont cru, et anéantisse les mécréants ». Et étrangement, le meurtrier de la gare Saint-Charles, à Marseille, ne s'est pas réclamé du livre de Samuel en poignardant deux femmes, mais a hurlé « Allah Akbar ». Tous les musulmans ne se revendiquent évidemment pas des versets les plus violents du Coran, néanmoins les principaux terroristes qui tuent au nom d'Allah se définissent comme des musulmans observants, et se réclament du Coran.

Or, certains membres actifs et influents de la « twittosphère » ont profité de la fusillade à Las Vegas pour assimiler, sans la moindre preuve, le tueur, Stephen Paddock, à un chrétien. « Je veux savoir si Stephen Paddock allait souvent à l'église, lisait la Bible, si il était fiché S, et comment il s'est radicalisé » pouvait-on lire.

Capture d'écran du compte de Nacéra (@NasNacera), suivi par plus de 13 000 personnes.

Capture d'écran du compte de Nacéra (@NasNacera), suivi par plus de 13 000 personnes.

Certains parlent de « déni depuis l'attentat terroriste "Blanco-chrétien" à Las Vegas qu'on minimise en simple "fusillade"». Les premiers à dénoncer l’amalgame « arabe-musulman » lorsqu’un homme maghrébin tue dans la rue, font un amalgame dénué de fondement entre le fait d’être blanc et celui d’être chrétien. La différence, c’est que ceux qui assassinent en hurlant « Allah Akbar » le font au nom de l’islam, à tort ou à raison, mais ils se considèrent comme des musulmans. Alors que les fusillades de masse, notamment perpétrées par des blancs aux Etats-Unis, ne se font jamais aux cris de « Jésus Christ est grand » ou « Montjoie, Saint-Denis ». Ce ne sont jamais des chrétiens radicalisés.

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article