Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Giroflée des murailles

Blog d'Eléonore de Vulpillières. Je m'intéresse à l'actualité qui touche le discours politique, l'Union européenne, et la vie des idées. (Plus la Russie et la Chine)

Le passe vaccinal adopté au Sénat avec une large approbation des Républicains

Le passe vaccinal adopté au Sénat avec une large approbation des Républicains

Sur la matinale Ligne Droite, ma chronique du jeudi 13 janvier est à retrouver ici à partir de 1h26 :

https://www.radiocourtoisie.fr/2022/01/13/ligne-droite-du-13-janvier-2022/

Texte de la chronique ci-dessous :

Et aujourd’hui Eléonore, vous souhaitez revenir sur un sujet qui ne finit pas de ne pas en finir : le passe vaccinal.

Eh oui Clémence, je vais devoir m’excuser de travailler les mêmes sujets mais je ne peux décidément contourner une actualité vaccino-centrée. Plus précisément une actualité parlementaire. La semaine dernière, j’avais étudié le vote des députés, notamment du groupe LR, concernant le projet de loi instaurant le passe sanitaire, cette semaine, place au vote des sénateurs ! Ils ont voté hier pour le projet de loi, examiné en première lecture, à 249 voix pour, 63 contre. 

Qu’est-ce qui était intéressant dans le détail des votes ?

Eh bien, comme d’habitude, le vote des sénateurs LR. A l’Assemblée nationale, Les Républicains sont en minorité, 103 sur 577. Mais au Sénat, ils représentent le premier groupe, 146 sur 348. Or seuls 19 sénateurs LR ont voté contre le projet de loi, dont Alain Houpert, Laurence Muller-Bronn, ou encore Sébastien Meurant. Ce dernier écrit sur Twitter : “Après avoir voté contre le #PasseSanitaire, je voterai contre le #PassVaccinal qui illustre l’insincérité de la #Macronie. Comment peut-on justifier cette discrimination inouie de nos concitoyens alors même que l’outil proposé ne garantit ni la non contagiosité ni l’immunité ?” Dénoncer l’insincérité de la macronie devrait pourtant ici s’accompagner d’un constat clair : rappeler que 87% des sénateurs LR, en votant pour, en s’abstenant, ou en étant ailleurs, ont accepté le passe vaccinal.

Conclusion : chez Valérie Pécresse, on est sur la même ligne qu’Emmanuel Macron sur la politique sanitaire, c’est ça ?

Exactement Clémence, j’ai consulté les votes des 37 parlementaires qui sont membres de l’équipe de campagne de Valérie Pécresse, seuls deux ont voté contre le passe vaccinal, une députée et une sénatrice. Donc sur ce sujet bien précis, Pécresse et Macron, même combat. Il n’y a aucune opposition mais bien un alignement sanitaire de la part de la candidate LR à la présidentielle. 

Pendant ce temps, l'Agence européenne des médicaments s’est positionnée sur les doses de rappel du vaccin contre la COVID-19.

Répéter les doses de rappel tous les quatre mois pourrait affaiblir la réponse immunitaire et fatiguer les gens, a affirmé mardi dernier l'Agence européenne des médicaments. Ce n’est pas une stratégie “durable”, a-t-elle expliqué. Les Etats devraient laisser davantage de temps entre les programmes de rappel vaccinal et les mettre en œuvre au début de la saison froide, conformément au plan défini par les stratégies de vaccination contre la grippe, a déclaré l'agence. Selon cet organisme, bien que la maladie soit toujours en phase pandémique, la propagation du variant Omicron pourrait transformer la Covid-19 en une maladie endémique, avec laquelle l'humanité peut apprendre à vivre. Pourtant, selon Olivier Véran, le vaccin contre la COVID-19, c’est comme l'Union européenne, si ça ne marche pas, c’est qu’il en faut plus ! Plus on vaccine, plus il y a de contaminations, mais ça n’a rien à voir avec une inefficacité du vaccin, c’est bien à cause des 10% de Français qui ne sont pas vaccinés. Le sénateur du Rassemblement national Stéphane Ravier a d’ailleurs critiqué cette stratégie hier.

SON RAVIER

 

En Autriche, on a appris que le chancelier avait été testé positif à la COVID-19.

Le chancelier autrichien Karl Nehammer a été testé positif vendredi dernier malgré trois doses de vaccin. "Pas d'inquiétude, je vais bien", a écrit le chef du gouvernement autrichien dans un communiqué. "Je continue à plaider : faites-vous vacciner, acceptez la troisième dose, cela vous protégera sûrement contre toute forme grave". Pour mémoire, son gouvernement est en train de mettre en place la vaccination obligatoire à partir du mois de février, une première en Europe. En France, c’est aussi la position de l’Académie de médecine. Pour celle-ci, la vaccination obligatoire constitue "un devoir civique et non une menace de punition : annoncée comme une mobilisation générale contre un ennemi commun, le SARS-CoV-2, elle devrait entraîner l’adhésion d’une très large majorité des Français", plaide l’Académie dans un communiqué paru mardi.

Cette politique vaccinale est menée pour éviter la saturation des lits de réanimation, explique souvent le gouvernement.

L’occasion pour moi de revenir sur un article de Libération, paru hier et signé Luc Peillon. “Avec un calcul correct, le niveau réel d’occupation des lits de réanimation par des malades du Covid-19 passe de 78% à 40%." On rappellera que les capacités actuelles des services de réanimation s’élèvent à 6 722 lits ; en avril 2021 les capacités de lits en réanimation étaient de 7 906 lits. Près de 1200 lits fermés en neuf mois. Alors que visiblement, c’est la crise sanitaire. Au sujet de la pénurie de soignants, on peut citer Sylviane Noël sénatrice LR de la Haute-Savoie, qui déplore le rejet de son amendement “visant à réintégrer les 15.000 soignants suspendus. Situation kafkaïenne où le gouvernement préfère faire travailler des soignants épuisés covid + et rejette les soignants non vaccinés covid -.”

Un sentiment d'injustice que partage aussi Monique Plaza, chargée de recherche en psychologie au CNRS et au CHU de la Pitié-Salpêtrière, qui écrit sur Twitter : “Les citoyens dits «non vaccinés» assument leurs devoirs (acquitter des impôts directs et indirects alimentant le budget de l’État, cotiser à la sécurité sociale assurant la santé pour tous) et Macron veut, pour des raisons fallacieuses et ignominieuses, les priver de leurs droits.” Une colère de moins en moins sourde, qui devrait se maintenir ces prochains mois.

On termine par un article qui a fait du bruit !

C’était dans Le Canard enchaîné d’hier. Depuis l’été dernier, le Chalet du Lac, restaurant-dancing situé dans le bois de Vincennes, aurait connu 180 opérations de police pour des raisons diverses et variées, dont aucune n’aurait abouti, rapporte mercredi 12 janvier le palmipède. Cette mobilisation conséquente des forces de l’ordre serait liée aux nuits sans sommeil de la ministre du Logement, Emmanuelle Wargon. qui habite Saint-Mandé. Elle se serait plainte du bruit émanant de l’établissement et aurait demandé qu’il y soit mis fin. Contrôles d’identité, de stationnement, d’hygiène ou des nuisances sonores ont été menés, jusqu’à la mobilisation de la brigade de répression du proxénétisme ! Résultat : rien du tout. Selon que vous serez puissant ou misérable, vous pourrez essorer la police. Car tel est votre bon plaisir.

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article